Association Crux Terminatus

Une association pour jouer à Warhammer et Warhammer 40.000 ainsi qu'aux jeux dérivés de ces univers, à Strasbourg
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Poussières ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Heru-Ur

avatar

Nombre de messages : 289
Age : 29
Localisation : Obernai (proche)
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Poussières ...   Lun 4 Fév - 22:44

Poussières ...

Assis derrière son bureau en bois sculpté, l'étendue galactique lui semblait encore infinie, même aujourd'hui. Cela faisait plus de trente huit ans maintenant qu'il écumait l'espace. Et alors qu'il approchait de la retraite, chose rare parmi les officiers impériaux, le colonel Traex avait été transféré sur le
Crépuscule de Ryos. Il pouvait être remplacé. C'est du moins ce que l'on lui avait dit. Car après tant d'années à avoir dirigé un transporteur lourd impérial, il été aujourd'hui affecté à un vaisseau explorateur. Ce qui ne le déplaisait pas plus que çà aujourd’hui ...

« Certains diront que j'étais toujours loin du front. A ceux-là je réponds : savoir que votre chargement est primordial pour la survie de millions d'individus m'est suffisant pour me regarder dans un miroir. »

Susceptible ? Légèrement. Mais les quolibets lancés par ses collègues l’avaient toujours profondément exaspéré. Ses missions, à présent, se résumaient à visiter les mondes non-habités mais potentiellement viables qui ne présentaient, lors de leur découverte par des agents impériaux, aucun signe significatif de vie. Peu de missions avaient été fructueuses, mais il arrive parfois que certaines choses changent ...

Quelqu'un toqua. Le bruit sourd et métallique sortant le colonel de ses pensées.

- Entrez. - dit-il d'une voix lasse.
- Le programme prévisionnel des prochaines 36 heures monsieur.

Le sergent chargé de la communication interne au vaisseau déposa un bloc de données sur le bureau de l’officier et sortit. Le colonel soupira, et saisit le bloc, consultant les informations qu’il affichait d’un vert vif et clignotant par endroits.

Mission d’exploration N° 659 B 639-46
Système planétaire : Orsyoza
Secteur : Obscurus
Ordre de mission : évaluer la présence de civilisation avancée ou non
Vaisseau(x) affecté(s) : Crépuscule de Ryos, vaisseau explorateur classe gamma
Mission(s) associée(s) dans les archives impériales : 125 S 264-68 / 156 W 249-72

Traex laissa à nouveau échapper un profond soupir. Les dites archives, jointes aux données, traitaient de deux missions de même ordre mais qui aboutissaient à la même conclusion : pas de vie significative dans ce système. Une seule chose importait : un ordre ne se discutait pas.

« Si proche de la retraite … Ce serait dommage … »

Le colonel se saisit du combiné et composa le numéro 452.

- Passerelle. Ici le colonel. Début de la mission.
- Voyage amorcé colonel. Nous serons sur place dans six heures standard.

Voilà qui était largement suffisant pour une petite sieste ! A vrai dire, Traex ne dormait que très peu ces derniers temps. Juste avant le départ du vaisseau de Krakvek, la planète où il résidait et qui était un avant-poste impérial, le colonel avait été informé que son fils était dans un état critique à l’hôpital militaire du secteur suite à un crash de navette de transport. Car son fils s’était lui aussi engagé dans la Garde dans la branche du ravitaillement afin que son père soit fier de lui.
Avait-il seulement besoin de cela ? Elève brillant, il aurait pu réussir dans n’importe quelle autre branche : médecine, renseignements, état major … Non, il avait choisi le ravitaillement. Le colonel le lui avait reproché … Tant de fois … Et voilà qu’aujourd’hui il risquait de mourir … Et Traex n’avait jamais avoué à son fils combien il était fier qu’il choisisse cette voie …
C’est avec une photo de lui dans la main droite, et sa dernière bouteille de Tyrol, alcool de Krakvek, dans la main gauche, que le colonel trouva le sommeil …

Les cris. Les pleurs. La souffrance. La désolation. La mort. Voilà ce qui hantait les rêves du colonel depuis trente-huit ans. Depuis qu’il s’était engagé. Depuis qu’il avait dirigé ce transporteur qui s’était fait abordé par des pillards galactiques sur la route de Tyrion. Depuis qu’une garnison de troupes de choc de la Garde avait nettoyé son vaisseau. Tellement bien nettoyé que seule la passerelle avait pu compter des survivants …


- Code vert ! Début de la mission de reconnaissance ! Je répète ! Code vert ! Début de la mission !

L’ordre avait sonner comme un soulagement dans le rêve du colonel, où il voyait une énième fois cette caporal se faire éviscérée devant lui par ce pirate avant d’être abattu par la sécurité du vaisseau … Essuyant la sueur de son front avec un mouchoir, il réajusta son uniforme et sortit lentement de son bureau.

- Rapport.
- Le système planétaire est composé de cinq planètes colonel. L’étoile semble jeune d’ailleurs vu sa taille et sa couleur jaune … D’après nos premières analyses … trois planètes ne pourraient théoriquement pas accueillir la vie humaine à sa formation. Celle-ci étant trop proche du soleil, et ces deux-là trop éloignées. Pour les deux planètes restantes c’est plus envisageable. Deux sondes ont été lancées pour chacune des planètes. L’une compilera des données météorologiques et l’autre analysera l’atmosphère. Attendons les résultats.
- Estimation ?
- Sept minutes colonel.
- Préparez les analyses des précédentes missions, afin de comparer …
- C’est déjà fait mon colonel.

Traex sourit. Il était fier de son équipage : frais et réactif, très performant et polyvalent. Une fois les premiers rapports de sondes revenus au Crépuscule de Ryos, le lieutenant reprit son analyse.

- Orsyoza Secundus était sujette à un volcanisme important qui ne s’est pas résorbé en deux milles ans. Aussi, la probabilité d’un développement cellulaire n’atteint qu’avec peine les 0,09%. J’établis un profil topographique tout de même, des fois que quelque chose apparaisse …
- Et pour la deuxième planète ?
- Orsyoza III était un monde où la couche épaisse atmosphérique ne laissait que trop peu de rayons ultraviolets traverser. Aussi la surface était-elle trop froide pour laisser la vie se développer. Ce rapport fut établi il y a six milles ans. La dernière mission elle fait état d’une atténuation de l’épaisseur et l’apparition de quelques forêts et de la progression de l’oxygène dans l’air. Il était à l’époque de … 3 % de la composition totale. C’est à dire peu … Notre sonde nous indique que ce taux est passé à 35 %, avec une part importante de gaz carbonique et de métaux lourds dans l’air.

C’était plutôt bon signe, même si rien n’était encore prouvé.

- Voici les relevés topographiques. Ils indiquent d’immenses étendues d’eau, sans doute des mers fermées. La terre recouvre 61% de la surface de la planète. Il a une petite calotte glaciaire dans ce qui pourrait être un pôle nord. Sinon, il y a peu de montagnes et quasiment que des plaines. J’envoie une sonde plus précise.
- Bien, prévenez-moi quand vous aurez les résultats.
- Bien monsieur, mais cela risque de prendre un peu de temps …

Traex quitta ses opérateurs et se dirigea vers le réfectoire où il pourrait sans doute avaler un petit encas. Des gelées. Encore et toujours ces gelées.

- Vous n’avez rien de plus « spécial » cuistot ?
- Veuillez m’excuser colonel, mais nous n’avons eu le droit qu’au minimum sur Karvek.

Traex se résigna à en prendre une verte.

- Pour changer tiens.

Il ne la savoura pas, ce qui le renfrognait plus que cela n’aurait du le détendre. Il profita cependant de cet instant au calme, loin de l’effervescence de la passerelle. Il devait bien y avoir une centaine de personnes sur ce navire, toutes militaires, et pourtant, 75 % des effectifs étaient affectés sur le pont.

- Le colonel est demandé sur la passerelle.

Il s’y dirigea. Bien entendu. Que pouvait-il faire d’autre ? Il pensait déjà au bon verre de Tyrol qu’il se servirait après son inspection de la salle des machines, tout à l’heure.

- J’ai compilé les résultats, et, tenez-vous bien, il y a une émission d’énergie provenant de la surface. D’après les relevés atmosphériques, le taux de gaz carbonique augmenterait singulièrement depuis des dizaines d’années. Monsieur … C’est le signe d’une civilisation industrielle !

Etait-ce possible ? Traex aurait voulu le croire. Mais à quoi bon ?

- Ressaisissez-vous lieutenant, aucune civilisation ne pourrait se développer en deux milles ans ainsi !
- Bien sur que si mon colonel ! Nos anthropologues estiment qu’il faut très exactement mille deux cents ans à une civilisation humaine pour passer de l’invention de l’agriculture à un âge industriel en expansion si la seule théorie de l’atome est conservée dès sa découverte !
- Affrétons une navette et allons voir. Nous ne risquons rien. – proposa le commandant en second du vaisseau, et accessoirement, un vieil ami du colonel.
- Soit. Préparez deux navettes. Et faites embarquer des géophysiciens et des médecins.

Le départ étant prévu pour une heure plus tard, le colonel s’autorisa une pause dans sa cabine. Il saisit un verre et sa bouteille de Tyrol, et s’en servit. Il en but une bonne rasade, et s’assit lourdement dans sa chaise de cuir.

« Est-ce l’accomplissement de ma vie ? La découverte de la planète Traex ? »

Cela le fit sourire. Après tout, la découverte d’une nouvelle civilisation ne signifiait que devoir remplir des tonnes de paperasses impériales. C’est peut-être pour cela que le colonel n’était pas frustré de n’avoir encore jamais découvert un peuple … Après tout, cette planète serait probablement réduite à une colonie minière si les sous-sols sont riches. Ou à un nouveau monde ruche. Qui pouvait le savoir ?

Réajustant son col, il se rendit sur le pont d’envol. Les navettes étaient prêtes et chargées. Il monta à bord de la navette officielle et les portes se fermèrent dans un bruit de mise sous pression des compartiments. Les moteurs vrombirent, les rétros propulseurs maintenant la trajectoire correcte dans le hangar. Puis se fut le saut dans l’espace. Le silence. Sinon les paroles des deux pilotes. Le silence. Si rare et si appréciable.


- Nous entrons dans l’atmosphère. Accrochez-vous.

Jamais Traex ne s’y ferait. Les violentes secousses vinrent agiter les compartiments de la navette à en faire vomir les inhabitués. Puis, une lumière rouge inonda la navette, ainsi qu’une sirène stridente.

- La carlingue s’échauffe trop vite. Ouvre les volets, il faut qu’on freine !
- Impossible, les volets sont bloqués.
- Passe en contrôle manuel et ouvre les moi !
- Non, ils sont définitivement bloqués !

Les deux pilotes s’agitèrent. Une lumière vive et jaune emplissait la verrière avant. Tellement vive qu’elle devenait presque blanche.

« D’un blanc immaculé … La Pureté … »

Traex fut éblouit à tel point qu’il sentit sa rétine brûler en lui. Il perdait doucement connaissance. Il réussit seulement à entendre une dernière parole des pilotes.

- Nous sommes en chute libre ! Je ne contrôle plus rien ! Navette Béta ! Aidez-nous !

Puis se fut le vide. Le noir total.

« Suis-je mort ? Déjà ? Je n’ai même pas eu le temps de dire à mon fils que … Je l’aimais … Et que j’étais fier de lui … Puisse l’Empereur te guider mon Fils … »

Le coma dans lequel il plongea lui laissa un sourire aux lèvres.

« Je ne pourrais même pas donner mon nom à cette planète... Quel idiot je fais … »

Tout autour de son corps inerte, le verre volait en éclat, le feu léchant les pilotes et faisant fondre leur combinaison avec leur peau. Les passagers périssaient les uns après les autres, par suffocation, ou avec des débris dans le corps. Puis les flammes vinrent engloutir tout le compartiment.
La boule de feu formée par la navette embrasait le ciel de la planète. Ne laissant qu’une traînée noire de souffre et de cendres.

De poussières.


------------


J'avoue : pas trop de fluff poussé de w40k. Mais je voulais un texte que tout le monde puisse lire, pas seulement les hobyyistes Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Poussières ...   Sam 9 Fév - 20:04

Très plaisant à lire Wink , j'attends la suite (s'il y en a une...)
Revenir en haut Aller en bas
CBA

avatar

Nombre de messages : 193
Localisation : Colmar
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Poussières ...   Lun 11 Fév - 14:33

Salut Heru,
Très sympa ta petite nouvelle Smile
J'espère qu'il y aura une suite !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbart-miniatures.over-blog.com/
Heru-Ur

avatar

Nombre de messages : 289
Age : 29
Localisation : Obernai (proche)
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Poussières ...   Lun 11 Fév - 17:30

Hum ... Beaucoup me réclament une suite mais il est mort le monssssssieur !!! xD

J'y réfléchis, ce sera écrit cette semaine Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
von Falkenstein
Président
Président
avatar

Nombre de messages : 1229
Age : 36
Localisation : Ebersheim (près de Sélestat)
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: Poussières ...   Lun 11 Fév - 21:03

J'aime beaucoup, franchement très bien Smile

A propos de suite, c'est surtout d'autres textes dans cet acabit que nous sommes impatients de lire. Le colonel ne va pas revenir d'entre les morts, ça me parait sûr Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crux-terminatus.actifforum.com/index.forum
Heru-Ur

avatar

Nombre de messages : 289
Age : 29
Localisation : Obernai (proche)
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Poussières ...   Mar 12 Fév - 1:55

J'avais penser que l'Empereur pourrait venir le sauver en personne, Horus à sa droite ... Puis tous les World Eaters encore vivants se seraient donné rendez-vous pour se battre contre 69 régiments de la Garde.

Mais comme je trouvais pas de nom pour les 3 derniers régiments et leur colonel ... J'ai abandonné l'idée ... xD

Bien entendu, y'aura d'autres textes ainsi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poussières ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poussières ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association Crux Terminatus :: Règles et tactiques :: Historiques / Fluff-
Sauter vers: