Association Crux Terminatus

Une association pour jouer à Warhammer et Warhammer 40.000 ainsi qu'aux jeux dérivés de ces univers, à Strasbourg
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Shargaars

Aller en bas 
AuteurMessage
von Falkenstein
Président
Président
avatar

Nombre de messages : 1229
Age : 36
Localisation : Ebersheim (près de Sélestat)
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Shargaars   Mar 22 Jan - 23:32

Citation :
Les Shargaars


Localisation

Au nord des plaines du vaste plateau désolé de Zorn Uzkul se trouve une chaîne montagneuse reliant les Montagnes du Bord du Monde aux Montagnes des Larmes. La puissante forteresse de Uzkulak, érigée par les nains de Zharr Naggrund, sise sur les contreforts de ces monts garde la Passe des Crânes qui depuis les Terres Sombres permet d'accéder aux immenses Steppes Orientales. Le peuple des Kuls, faisant lui-même parti de la race des Kurgans, ces robustes et puissants guerriers du Nord voués aux dieux sombres, occupe les hautes terres septentrionnales situées au delà de cette cordillère, leur territoire s'étendant depuis la Mer de Glace à l'Ouest jusqu'à la steppe des nomades Dolgans à l'Est et la toundra aride des Hastlings et des Tahmaks au Nord.

Les flancs des montagnes d'Uzkulak et les régions vallonnées qui leurs succèdent au nord sont habités par plusieures tribus Kuls. Parmis elles se trouvent les Shorgaars. Voués à Slaanesh, ils occupent un territoire certes vaste, mais ne représentent qu'une faction mineure comparée à celles qui les entourent. Répartis sur une dizaine de communautés s'apparentant à des villages, le peuple des Shorgaars compte quelques milliers d'individus tout au plus. Les terres qu'ils occupent sont ingrates et subissent les altérations de l'Ombre du Chaos. La végétation y est grêle et austère : les collines herbeuses et rocailleuses sont parsemées d'arbres malingres qui se disputent les rares zones de terre meuble entre les éperons rocheux. Le Climat y est rude : les hivers sont longs et rigoureux, les températures ne remontant pas au dessus de zéro avant le printemps. La saison chaude est rélativement courte et ne dure qu'un tiers de l'année durant lequel les Shorgaars peuvent exploiter les rares terres arables dont ils disposent en y faisant travailler leurs esclaves.

Les villages des Shorgaars sont frustes : un solide batiment de pierres sèches constitue la demeure du chef de la communauté et la forteresse de repli en cas d'attaque. Autour de ce donjon rudimentaire s'étalent des habitations en bois et en peaux de bête dont le toit percé d'une ouverture laisse échapper la fumée du foyer réchauffant la pièce centrale et souvent unique. Une palissade robuste en pieux acérés entoure le village, et à l'extérieur ce celui-ci sont parqués les esclaves dans des cabanes exigües et inconfortables.


Structure sociale

La tribu des Shargaars est composée d'anciens esclaves d'origines diverses et de Kuls dont ils ont renversé la domination, et qui se sont mélangés depuis avec eux. Pour cette raison, les Shargaars présentent les caractéristiques physiques des Kuls, à savoir des cheveux sombres, une peau tannée et une arcade sourcillière prohéminente, mais on trouve aussi au sein de cette population des traits Norses comme d'occasionnelles chevelures blondes ou une pilosité faciale développée. Les anciens esclaves furent capturés parmi les peuples alentours ou par le biais de transactions avec d'autres clans et tribus. On y trouvait donc des Norses, des Kuls de tribus rivales, des Kurgans, des Ungols et même quelques kislévites ou habitants du vieux monde. La révolte des esclaves qui eut lieu jadis redistribua cependant les cartes, si bien que les dominants d'hier ne sont plus ceux d'aujourd'hui.

Les Shargaars se répartissent en guerriers, qui constituent la classe dirigeante d'où émergent les champions et les chefs ; en sorciers, ces derniers étant peu nombreux mais les plus respectés en raison de leur communion intime avec Shornaal ; les hommes et femmes libres qui ne sont pas des guerriers, moins respectés que ces derniers mais néanmoins indispensables à la tribu ; et évidemment les esclaves.

Le rôle des guerriers et des guerrières est de servir Shornaal, de défendre les intérêts de la tribu et de subvenir à ses besoins en chassant, en pillant les ressources des territoires voisins autant en biens qu'en esclaves. Les guerriers peuvent posséder des biens et des esclaves et avoir sous leur protections des hommes ou femmes libres. Ils se doivent d'honnorer leur dieu lors de chaque rituel ou bataille. Ceux qui sont les plus respectés, valeureux et riches vont à la guerre revêtus dans de lourdes armures et portent des casques à crête et de larges boucliers marqués du symbole de Shornaal. Ceux qui n'ont pas un tel prestige doivent rivaliser de prouesses pour accéder un jour à un tel rang.

Les hommes et femmes libres sont ceux qui sont trop vieux ou trop faibles pour accéder au rang de guerrier. Les membres de la tribu qui ne présentent aucun talent particulier sont traités comme esclaves, mais ceux qui font montre d'une aptitude particulière, par exemple en tant que forgeron ou artisan, peuvent jouir d'une certaine liberté et d'un certaine considération. En général, les hommes et femmes libres se placent sous la protection d'un guerrier puissant pour assurer leur statut, et travaillent pour lui en retour.

Les esclaves quant à eux sont justes bons à travailler sous la surveillance des guerriers et des hommes libres, et ne jouissent d'aucune considération. Ils proviennent des rafles qui sont effectuées à l'encontre des tribus voisines, à moins qu'ils ne s'agissent des enfants de parents eux-mêmes esclaves.


guerrier Shargaar


guerrière Shargaar

Ressources

Le territoire des Shorgaars, bien que relativement inhospitalier, semble tout de même en mesure de subvenir aux besoins du peuple qui l'ocuppe. La région est infestée de créatures plus ou moins mutantes et aggresives engendrées par l'influence des vents du Chaos. Quoique difficiles à chasser, ces gibiers étranges constituent une source de nourriture tout à fait acceptable, mais requérant néanmoins beaucoup d'efforts pour se les approprier. Heureusement les peuples des désolations sont constitués de guerriers robustes tout à fait aptes à ce genre de traques. Et si l'un des chasseurs est blessé ou tué dans son exercice, ce qui est loin d'être rare, il peut lui-même finir dans la soupe commune : la viande est suffisament difficile à obtenir pour que la tribu ne se prive pas d'une source aussi fortuite. En outre, les Shorgaars pratiquent l'élevage, mettant à profit les vastes plaines et collines herbeuses pour y faire paître leurs chevaux et leur bétail. Les chèvres sont les animaux les mieux adaptés à ce climat rude et developpent dans ces régions à la saison froide une pilosité qui les protège des intempéries. Il n'est pas rare de voir survenir des mutations parmis ces chèvres, mais cela n'a jamais gené en quoi que ce soit leurs qualités nutritives. De plus, ces troupeaux attirent souvent les prédateurs, procurant ainsi aux guerriers et chasseurs des opportunités d'exercer leurs talents.

L'agriculture est également pratiquée, mais un travail aussi déshonnorant et vil est laissé aux bons soins des esclaves sous la surveillance de leurs gardes chiourmes qui ne manquent jamais une occasion pour se laisser aller à quelques caprices ou tortures, histoire de satisfaire Slaanesh autant qu'eux mêmes et de rappeler le sens de la hiérarchie. Les cultures sont constituées de seigle et de blé noir, des céréales adapées au climat, et de tubercules croissant dans la terre et ressemblant beaucoup à des pommes de terre, quoiqu'au vu de leur aspect, de nature chaotique. Le sol rocailleux necessite avant toute mise en culture un travail pénible confié aux esclaves qui passent un temps considérable sous les coups de fouets à retirer les pierres, à ériger des murets et des terasses, à labourer un terre sèche et dure avec des outils rudimentaires.

Bien que les arbres ne poussent pas en abondance dans ces régions moroses, il y en a tout de même en suffisance pour permettre aux Shorgaars de bâtir leurs constructions et de fabriquer leurs armes. Ils l'utilisent également comme combustible, mais par soucis d'économie ils préfèrent se servir de tourbes séchées pour alimenter leurs foyers. Les montagnes d'Uzkulak et leurs contreforts sont parsemés de gisements de métaux que les Shorgaars exploitent par le biais de leurs esclaves. C'est d'ailleurs dans une de ces mines de fer que l'histoire de la tribu trouve son origine.


Histoire

Il y a de cela longtemps, le territoire qu'ocuppent les Shorgaars était sous la domination d'une tribu Kul. Ces fiers guerriers voués à l'adoration de la Bête Monstrueuse, une des représentations du Chaos Universel, exploitaient les mines de fer des contreforts des montagnes d'Uzkulak. De nombreux esclaves oeuvraient dans des conditions terribles sous le joug de leurs maîtres impitoyables. Subissants les coups de fouets et les tortures sur le moindre prétextes, les esclaves n'avaient plus comme espoir pour échapper à leur sort que de trouver la mort rapidement. Paradoxalement, ces conditions de vie terribles et les tortures quotidiennes qui leur étaient infligées ont accru leur résistance à la douleur, certains même ayant fini par s'y accoutumer : après tout, souffrir ne signifie-t-il pas que l'on est encore vivant ? A l'insu de leurs geoliers, certains esclaves ont fini par developper une relation étrange et ambigüe avec leur subissement de la douleur, allant même jusqu'à la rechercher.

Alors que cette attitude étrange et morbide gagnait nombre des esclaves mineurs, il advint qu'un des nouveaux boyaux fraichement creusé déboucha dans une cavité au sein de la roche. Au centre de cette grotte qui semblait naturelle se trouvait un monolithe d'obsidienne miroitant veiné de bleu violacé et orné de runes impies. De toute évidence, les mineurs avaient mis au jour un site sacré de Slaanesh, le seigneur des vices. S'agissait-il d'un pur hasard, ou bien la souffrance subie et acceptée par les esclaves dans leur calvaire avait-elle attiré l'attention du Prince du Chaos ? Quoiqu'il en soit, les esclaves conprirent immédiatement leur aubaine et prirent cette découverte comme une bénédiction. Une meneuse émergea du groupe de mineurs, une femme à la beauté sauvage qui avait su garder toute sa sensualité malgré les conditions de vie extremes dans lesquelles elle avait vécu. Marada, c'est ainsi qu'elle s'appellait, posa sa main sur l'obélisque ensevelie et fut immédiatement parcourue par son pouvoir. Ses cheveux de jais se hérissèrent et se mirent à virevoleter et une lumière violacée la nimba telle une aura, tandis qu'elle était en proie à des visions surnaturelles. Les esclaves furent ébahis et lorsque le phénomène cessa, au bout de quelques minutes, ils se prosternèrent autour de celle qui avait de toute évidence été choisie par Shornaal, nom sous lequel Slaanesh était connu dans cette contrée.

Madara parla alors a ses pairs et leur révéla la volonté du dieu. Elle se débarassa de sa tunique d'esclave et la jeta au sol, révélant son corps admirable dont le contact avec le monolithe avait gommé les imperfections tout en rouvrant les plaies des coups de fouets qui lui parcouraient le dos et d'où perlaient quelques goutes de sang. Sous l'invective de leur maîtresse, les esclaves se dévêtirent et une orgie de débauche et de luxure mêlant hommes et femmes débuta. Les esclaves qui refusèrent de se joindre à la célébration furent retenus de force et torturés en l'honneur se Shornaal. Après plusieures heures de ce rituel orgiaque, Les gardes des Kuls firent irruption, inquiets de la disparition d'une partie des esclaves dans les mines. Mais il était trop tard et ils ne purent empêcher l'aboutissement de la cérémonie. Sous leurs yeux, émergeant de l'obélisque entourée des cadavres écorchés et torturés de ceux qui avaient tenté de fuir et acclamée par le reste des esclaves nus et saisis d'euphorie, Isis'Ashivaa'Sherydaelle se matérialisa dans toute sa splendeur démoniaque. Avant que les guerriers Kuls ne réagissent, la princesse démone fondit sur eux et les tailla en pièces non sans se délecter en se jouant d'eux et de leur souffrance.

Madara ramassa les armes des gardes chiourmes, et s'élança à la tête des esclaves révoltés, accompagnée par Sherydaelle qui fourdroya et trucida quiconque osait s'opposer. Pris par surprise et incapables de résister à la puissance d'un prince démon, les Kuls furent massacrés ou réduits en esclavage, et bientôt leur campement fut aux mains des anciens esclaves qui se dénomaient eux-même désormais les Shorgaars, en l'honneur de leur dieu Shornaal. Bientôt la révolte se propagea aux autres communautés Kuls de la région, et Madara l'exaltée, en tant que nouvelle championne de Slaanesh à la tête de ses nouveaux guerriers, tailla un territoire pour son peuple avec l'aide de Sherydaelle et de ses serviteurs démoniaques.

Le regard bienveillant du Prince du Chaos ne va évidemment pas sans contrepartie, et depuis ce jour, un temple fut bâti au sein des mines où se trouve l'obelisque et Sherydaelle exige à chaque pleine lune une cérémonie de vénération durant laquelle se déroulent les pires débauches, accompagnées de tortures et de sacrifices.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crux-terminatus.actifforum.com/index.forum
Catchan
Trésorier
Trésorier
avatar

Nombre de messages : 434
Age : 34
Localisation : Colmar
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: Shargaars   Mar 22 Jan - 23:57

Tiens, je savais pas que ton seigneur du chaos s'appelait Conan ^^. A moins que je me fourvoie et que ce ne soit pas une représentation du couillu barbare (dont le récit fait d'ailleurs partie des ouvrages du mythe de Chtuluh ^^)...
Tu les sors d'où les illustrations?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
von Falkenstein
Président
Président
avatar

Nombre de messages : 1229
Age : 36
Localisation : Ebersheim (près de Sélestat)
Date d'inscription : 23/08/2006

MessageSujet: Re: Shargaars   Mer 23 Jan - 0:04

Oui, c'est une version de Conan, j'ai trouvé ça sur des sites d'illustrations med-fan, mais je ne sais plus qui est l'auteur. La guerrière par contre, je crois que c'est Luis Royo.

En tout cas les deux collent bien à mes guerriers de Slaanesh Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crux-terminatus.actifforum.com/index.forum
El'Myen
Président des vices
Président des vices
avatar

Nombre de messages : 699
Age : 38
Localisation : Schillig sur lie (de bière)
Date d'inscription : 24/09/2006

MessageSujet: Re: Shargaars   Mer 23 Jan - 9:51

von Falkenstein a écrit:
La guerrière par contre, je crois que c'est Luis Royo.

Je ne crois pas, jen suis certain. Mais en fouillant bien dans les oeuvres de Royo (et pas seulement les Prohibited Books bande de pervers), on doit trouver plus Slaaneschi sans trop de soucis.

__________________________________________
L'abus de modération est dangereux pour votre santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shargaars   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shargaars
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association Crux Terminatus :: Règles et tactiques :: Historiques / Fluff-
Sauter vers: