Association Crux Terminatus

Une association pour jouer à Warhammer et Warhammer 40.000 ainsi qu'aux jeux dérivés de ces univers, à Strasbourg
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Guerres Tyranique

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les Guerres Tyranique   Ven 2 Nov - 20:06

Citation :
Voila comme je m'ennuie a mourir je vous post l'ensemble du Recit des Guerre Tyraniques. Comme baucoup pense que ce sont les schtroumphs Marines qui ont a eux seul massacrer tout ces petit Xenos pas jolis, il pourront se rendre compte que la Garde imperial et la Flotte imperial y sont pour baucoup, voir plus, sans parler des eldars, mais on va me bruler si je dit a haute voix que les eldars nous ont sauver de maniere plus efficace que les marounes de l'espace lol

LES GUERRES TYRANIQUES
Sources : Guerriers des Ruches
Tout commença par une douzaine de rapports sur des mondes mystérieusement dénudés de toute vie le long de la bordure sud-est de la galaxie. Il s'agissait de mondes reconnus pour posséder une vie indigène. Certains ne possédaient guère plus qu'une soupe primitive d'organismes sommaires encore aux premiers stades de l'évolution, mais dans d'autres cas, des écosystèmes évolués avaient disparu. Plus de trois cents mille formes de vie furent consignées comme éteintes dans les dossiers de l'Adeptus Mechanicus en un an.
Les Explorateurs ne purent établir de liens communs parmi les pages et les pages d'informations rassemblées sur ces mondes dévastés. Les activités solaires et les modifications orbitales furent écartées, de même que les impacts de corps stellaires plus petits. Il semblait n'y avoir aucune explication valable à ces phénomènes.
Un premier rapport fut établi par l'Explorateur Général de l'Administratum mais aucune action ne fut entreprise. Dans une galaxie d'un milliard de mondes, mystères et phénomènes inexplicables étaient plus fréquents que ce que l'Administratum voulait bien admettre. Les planètes en question se trouvaient à des milliers d'années-lumière des plus proches mondes humains. Aucune espèce intelligente n'avait été détruite et les intérêts impériaux n'étaient pas menacés. Les rapports allèrent rejoindre les milliers de dossiers stockés sur Terre et, comme trop souvent, le précieux indice annonçant la catastrophe fut enterrée sous les strates de la bureaucratie.
D'autres rapports de mondes ravagés furent enregistrés par les Explorateurs et il y eut enfin assez d'éléments pour attirer l'attention de l'inquisition. L'lnquisiteur Kryptman, l'homme qui avait si clairement démontré les principes pervertis de l'Hérésie Macharienne, prit connaissance du dossier avec inquiétude. Comme tous les Inquisiteurs, la première réaction de Kryptman fut d'essayer de se renseigner davantage et d'extraire des informations supplémentaires du phénomène. Les Adeptes Explorateurs, malgré ses questions pressantes, n'apportèrent guère d'éléments nouveaux.
Kryptman nota les mondes dévastés et les classa par date de découverte. Très vite, il découvrit que ces planètes éteintes suivaient une logique. En fonction du temps et du lieu, il constata que les mondes d'une certaine zone de la bordure sud-est de la galaxie étaient éradiqués progressivement. La nature éparse des rapports rendait difficile d'établir la direction ou la vitesse du phénomène, mais il semblait pénétrer de plus en plus profondément dans la galaxie et il finirait par atteindre des secteurs abritant des mondes impériaux, si ce n'était déjà fait.
Kryptman informa le Conseil de l'inquisition de ses découvertes et reçut le commandement d'un vaisseau pour se rendre sur les frontières orientales et rassembler toutes les informations possibles. Kryptman était parvenu à établir un rapport de temps et de lieu entre les différents mondes ravagés, mais il n'avait absolument aucune idée de ce qui concernait la cause du phénomène. Cependant, alors même que le vaisseau de l'inquisiteur pénétrait dans le Warp, les événements se précipitèrent.

PREMIER CONTACT
La planète Tyran était un monde banal à tous égards. Elle était recouverte à plus de quatre-vingt pour cent par un océan parsemé de quelques îles qui n'étaient que les sommets de montagnes s'élevant du fond de la mer quelques kilomètres plus bas. Le grand océan grouillait d'une abondante vie primitive et vorace, des bancs de corail longs de plusieurs milliers de lieues, des myriades de crustacées, des mollusques semblables à des calmars géants, des poissons élémentaires et autres créatures plus simples.
Une grande base d'Explorateurs située sur Tyran servait d'étape aux expéditions en route vers l'est de la galaxie et étudiait la richesse de la vie marine évoluant dans les océans de la planète. La base Primus de Tyran contenait plus de quatre cents personnes, surtout des Explorateurs, des scribes de l'Adeptus Administratum, des Genetors, Ingénieurs et Lexicanis de l'Adeptus Mechanicus plus leurs serviteurs et un Astropathe chargé de toutes les communications avec la Terre, distante de soixante mille années-lumière.
Le premier signe fut la détection d'un nuage composé d'un grand nombre d'objets non identifiés pénétrant dans le système de Tyran. Les sondes et la télémétrie révélèrent peu de choses sur ce mystérieux nuage mais indiquèrent qu'il n'émettait aucun signal ni signature énergétique. Les objets eux-mêmes étaient non métalliques et de formes irrégulières, ce qui excluait une flotte de vaisseaux ou les débris d'un Space Hulk rejeté hors du Warp.
Les possibilités furent longuement débattues par les technoprêtres de la base. Au milieu des suggestions de fragments planétaires, de nuages Oort, de courants de météores et autres phénomènes naturels, une voix s'éleva, prophétisant la mort. Plusieurs semaines avant l'arrivée du nuage, l'astropathe avait ressenti des troubles dans le Warp. Ses nuits étaient pleines de cauchemars dans lesquels une affreuse présence rôdait à la lisière de la perception et murmurait dans le noir. Maintenant, cette tache sombre apparaissait de plus en plus souvent dans son esprit, qu'il soit éveillé ou endormi.
Le commandant de la station, le magos Varnak, restait sceptique face aux étranges divagations de l'astropathe. Cependant, ses ordres étaient de se renseigner sur tous les phénomènes aussi supervisa-t-il personnellement la préparation d'un vaisseau de recherche. Une fois les préparations terminées, Varnak pilota le vaisseau vers le nuage, qui se trouvait alors au niveau de la plus lointaine planète du système.
Alors que le minuscule vaisseau se rapprochait, Varnak fut frappé de constater que les composants du nuage étaient de tailles régulières. Des groupes de petits objets entouraient des formes plus grosses en halos presque parfaitement sphériques. Alors que le commandant se rapprochait du gros objet le plus proche, ses senseurs indiquèrent que la chose possédait une sorte de symétrie. Sa surface était couverte d'incroyables sillons et spirales, faisant penser à un astéroïde que l'on aurait sculpté avant de le laisser dériver dans l'espace. En se rapprochant, les scanners identifièrent des sortes d'évents de matière opaque qui se dressaient de l'objet comme des voiles.
Un avertissement soudain de l'équipage avertit Varnak. Les petits objets entouraient maintenant le vaisseau de recherche et se rapprochaient, apparemment grâce à une propulsion propre. Le magos Varnak fit demi-tour afin de s'éloigner du gros objet. Il tenta d'envoyer des messages par de multiples moyens, utilisant les ondes radio, la lumière, les couleurs, les radiations et autres. Aucune réponse ne fut visible ou détectable. En fait, les petits objets semblaient se rapprocher encore plus vite. Varnak se résolut donc à enclencher les turbos pour libérer son vaisseau de l'encerclement.
Alors qu'il passait à côté de l'objet le plus proche, ce dernier explosa avec force. L'onde de choc infligea de sérieux dommages au vaisseau, le magos Varnak fut blessé et plusieurs hommes tués. Pire, le navire continua à subir des dommages lors de sa fuite. Plusieurs autres compartiments explosèrent sans avertissement et les niveaux d'énergie continuèrent à baisser. Heureusement, les réacteurs résistèrent, et le vaisseau retourna aussi vite que possible vers Tyran.
Par ses efforts héroïques, Varnak ramena le vaisseau à Primus et le posa en catastrophe dans l'océan tout proche. L'étude du vaisseau et de sa boîte noire indiquèrent qu'il avait été touché par un mélange complexe d'acides et de virus qui avait dévoré plus de 20% de sa coque. Pendant ce temps, le nuage se rapprochait toujours plus vite et les scientifiques impériaux estimèrent qu'à sa vitesse actuelle, il atteindrait l'orbite de Tyran en moins d'une semaine. Les signes biologiques des acides et des virus indiquaient qu'ils provenaient d'êtres vivants. Les Genetors estimèrent que le nuage était composé, en partie ou en entier, de formes de vie adaptées au vide et jamais encore rencontrées par l'homme.
Une question restait en suspens : que ferait le nuage en atteignant Tyran ? S'il s'agissait d'une espèce vivant dans le vide, elle n'essayerait sans doute pas de se poser sur la planète. Et même dans le cas contraire, elle n'était peut-être pas hostile. L'attaque contre le vaisseau de Varnak pouvait avoir été accidentelle ou n'avoir constitué qu'un simple avertissement. Il fallait néanmoins se souvenir du destin mystérieux des autres planètes du quadrant qui avaient été privées de toute vie : avaient-elles été victimes de cette nuée qui se rapprochait inexorablement ? Varnak décida de ne courir aucun risque. Il fit fortifier la base, armer les autres vaisseaux et préparer les lasers de défense. Une semaine plus tard, les attaques commencèrent.
Le nuage s'approcha et entoura la planète avec une sinistre détermination. Les lasers de défense retinrent leur feu jusqu'à ce que les contacts-radar les plus forts (d'une taille équivalente à celle des croiseurs impériaux) apparaissent en orbite basse. Trois éclairs incandescents frappèrent l'un des gros objets, qui fit demi-tour en laissant échapper un épais nuage de vapeur. Un petit objet fut désintégré par trois autres salves du silo n°3. Dans la demi-heure, le silo n°3 toucha deux autres envahisseurs, les contraignant à fuir hors de portée.
Le silo n°2 était également engagé dans un duel furieux avec trois des petits contacts. Des projectiles à haute vélocité venus des attaquants détruisirent le système de communication du silo et endommagèrent la chambre du laser, mais les technoprêtres réussirent à le garder opérationnel et touchèrent deux agresseurs. Tous les objets du nuage proches de Tyran se retirèrent simultanément hors de portée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Guerres Tyranique   Ven 2 Nov - 20:06

Les trois vaisseaux que Varnak avait gardés en réserve pour une telle occasion poursuivirent les attaquants au-delà de la portée des lasers. Ils détruisirent Lin des objets, infligèrent des dommages à deux autres et déchirèrent la surface d'un troisième, lui faisant perdre des quantités de liquide dans l'espace. Les vaisseaux reçurent un important tir de retour des douzaines d'objets du nuage. Les deux seuls navires qui regagnèrent Tyran étaient désormais inutilisables, rongés par les mêmes acides et virus qui avaient attaqué le vaisseau de Varnak.
Une analyse plus poussée des enregistrements des vaisseaux endommagés indiquèrent que les objets étaient indiscutablement organiques, protégés par une épaisse carapace d'un matériau minéral, comparable à de l'os à base de silice, ou à la chitine des insectes. Ces créatures semblaient avoir des composants internes plus mous contenant des fluides. Un micro examen des bandes du silo no3 révéla des hordes de formes minuscules s'échappant de la créature qu'il venait de détruire. Du fait de la distance, on ne pouvait pas voir grand-chose sur les images, si ce n'est que les formes avaient un corps en trois segments et six protubérances mobiles avec symétrie bilatérale.
Varnak appela l'astropathe au centre de contrôle. Un serviteur dut le transporter jusqu'au magos. Le regard farouche du jeune astropathe avait cédé la place à un air fatigué et l'impression d'un immense désespoir. Soudain attentif, Varnak interrogea soigneusement l'astropathe sur ce qu'il avait perçu au cours du combat. L'astropathe répondit, dans un murmure rauque, qu'il avait senti l'unicité de l'ennemi entourant Tyran.
Lorsqu'une créature avait été touchée par les lasers de défense, toutes les créatures avaient réagi au coup par une vague terrifiante d'émotion non humaine. Tout comme le ciel de Tyran brillait de la lumière réfléchie par la nuée comme un millier d'étoiles, un million d'esprits flamboyaient d'une détermination effrayante et infatigable.
Comme pour souligner les propos de l'astropathe, le nuage se rapprocha à nouveau. Cette fois, les créatures s'avancèrent beaucoup plus près de Tyran et il devint clair que les lasers ne pourraient rien contre une telle masse. Varnak compila toutes les informations sur les envahisseurs sur un codex de données. Celui-ci fut scellé, placé dans un émetteur psychique et déposé au fond d'un puits d'étude scientifique, à plus de trois mille mètres sous la surface de la planète.
Le codex de données fut récupéré plus d'un an plus tard par l'inquisiteur Kryptman sur une planète aride et morte qu'il fut d'abord impossible d'identifier comme étant Tyran. Le dernier message de la base avait été une courte et confuse communication de l'astropathe, une sinistre prophétie de mort et une image mentale du ciel de Tyran, noir de monstres grouillants. Les envahisseurs prirent finalement le nom de la planète : les Tyranides.

BEHEMOTH
Pendant que l'équipage travaillait à remettre la matrice en état, Kryptman parcourait la station, étrange silhouette en robe noire, éclairée de façon intermittente par les lueurs vacillantes des torches. Lorsque le quartier d'habitation fut repressurisé, il observa silencieusement les effets personnels dispersés. Se tournant vers les ouvertures scellées du mur, il trouva ce qu'il cherchait. Des fragments de membrane translucide accrochés à des arêtes de métal tranchants et une gelée incolore coagulée le long des murs et du plafond. L'analyse de ces éléments indiqua qu'ils étaient d’origines inconnues, issues de formes de vie qui ne correspondaient à rien dans la banque de données du vaisseau.
Grâce à des efforts herculéens, la matrice fut enfin réparée et l'astropathe de Kryptman parvint à percer les courants turbulents du Warp et à contacter la Terre. Il fallut plusieurs jours pour envoyer au quartier général de l'inquisition les informations détenues dans le codex de Varnak et celles recueillies sur Thandros et à bord de l'Investigation.
Enfin, l'astropathe épuisé reçut des instructions pour l'inquisiteur Kryptman. Celui-ci devait se rendre sur Macragge, à Ultramar, l'empire du chapitre des Ultramarines. Là, il rejoindrait le maître du chapitre et l'assisterait dans la localisation et la destruction de la flotte Tyranide. Comme le voulait la tradition impériale, la flotte ruche des Tyranides reçut une appellation de code, un nom antique et sinistre: Béhémoth.

MACRAGGE
Le navigateur du vaisseau de Kryptman s'efforça de suivre le signal de l'Astronomican à travers les énergies tourbillonnantes du Warp alors que l'astronef traversait les bancs et les récifs de cette dimension capricieuse. Par moments, le sillage de la flotte Béhémoth menaçait d'engloutir à jamais le navire dans le Warp mais le navigateur évita les tourbillons et les reflux avec un talent consommé. Le navire de l'Inquisition glissait sur l'Immaterium comme une goutte d'huile sur de l'eau.
Dans le système de Macragge, une douzaine de navires étaient déjà en orbite, et d'autres arrivaient chaque jour du Warp. Les massives barges des Space Marines flottaient au-dessus de Macragge comme de gigantesques monolithes où apparaissaient les gueules des pièces d'artillerie, les tubes de lancement et les tourelles lourdes de bombardement. A côté de ces Léviathans, les croiseurs de combat arrivant des plus lointains avant-postes d'Ultramar paraissaient minuscules. Des forteresses orbitales et d'imposants systèmes de défense cernaient Macragge d'une ceinture d'une terrifiante puissance de feu.
Kryptman rencontra Marneus Calgar, le Maître des Ultramarines, sous le portique de son palais de marbre blanc immaculé, dans les montagnes déchiquetées dominant les mers étincelantes de Héra. Calgar faisait figure de géant même parmi les marines modifiés génétiquement. Rien n'échappait à ses yeux bleus perçants et même les terribles découvertes de Kryptman ne purent troubler son noble maintien.
Calgar expliqua que les découvertes de Kryptman avaient été attentivement étudiées, non seulement par le conclave de l'inquisition, mais aussi par le magos Biologis du Culte Mechanicus. De nouveaux faits s'étaient produits pendant que Kryptman voyageait jusqu'à Macragge. Plusieurs vaisseaux avaient été trouvés dérivant dans l'espace, leurs équipages morts ou disparus, et leurs coques blindés traversées en maints endroits.
A partir de ces épaves, il avait été possible de retracer l'avancée de la flotte Béhémoth. Aucun autre système n'avait été attaqué mais la direction des Tyranides était constante et les amènerait à Ultramar avant d'atteindre la Terre elle-même. En ce moment même, des flottilles de vaisseaux éclaireurs entraient dans le Warp à la recherche des signes de la flotte Tyranide.
Inexplicablement, on avait récupéré un survivant du paquebot stellaire Galactis Luxor. On l'avait trouvé, dérivant dans une nacelle de survie, près du système de Macragge, au bord d'Ultramar. Le témoin, un jeune officier de l'équipage du Luxor, avait indiqué que son navire avait été contraint de quitter le Warp du fait d'une turbulence imprévue. Il était apparu dans l'espace normal à proximité d'un champ d'astéroïdes inconnu.
Plusieurs des "astéroïdes" s'étaient déplacés avec une vitesse étonnante vers le Luxor. Durant la confusion qui s'ensuivit, le vaisseau fut touché à trois ou quatre reprises par des sortes d'armes cinétiques. Là où elle fut touchée, la coque se mit à fondre comme de la cire. Le vaisseau perdit rapidement son oxygène et l'officier fut surpris sans combinaison spatiale. Pour éviter l'asphyxie, il se jeta dans une nacelle de survie intacte qui fut éjectée du navire. Alors qu'il dérivait, apparemment sans avoir été détecté par les Tyranides, il vit un de leurs vaisseaux s'approcher du Luxor et l'envelopper de vrilles frémissantes.
Ce navire Tyranide décrit par l'officier semblait être une créature vivante, très différente des objets noirs et sinistres décrits dans le codex de Varnak. Ce bio vaisseau avait une large proue d'os blême liée à une carapace en spirale faite de plaques se chevauchant et pulsant de couleurs vives. Sa chair était disposée en diamant entre des arêtes d'os et de muscles. Des puits sombres sur ses flancs laissaient deviner un étrange armement et alors qu'il flottait dans l'espace en maintenant le Luxor, on aurait dit qu'il se nourrissait du paquebot spatial. La vue de cette créature avait failli rendre l'officier fou et il fallut lui cacher que l'équipage et les passagers du Galactis Luxor avaient tous disparu.
Le dernier élément nouveau fut également trouvé dans une épave. Un organisme Tyranide complet avait été récupéré dans le cargo Marteau de Feu et était étudié dans la forteresse de I'lnquisition sur Talasa Prime. Les Genetors de l'Adeptus Mechanicus avaient conclu que les assauts contre Tyran et Thandros avaient été menés par deux forces Tyranides distinctes. Ces conclusions provenaient de l'examen des empreintes génétiques des matériaux des deux endroits. Ces forces étaient proches mais subtilement différentes, des cousins génétiques certainement, mais pas les mêmes créatures.
Les implications de cette découverte étaient horribles. Les flottes Tyranides balayaient un vaste secteur du bras sud-est de la galaxie. La flotte ruche Béhémoth comprenait au moins deux flottes séparées qui opéraient alternativement. Alors qu'une flotte s'arrêtait pour dépouiller un système solaire, l'autre avançait jusqu'au système suivant pour le détruire. L'ardeur de Kryptman et d'autres personnes avait permis de révéler que ce qui semblait au début être une menace mystérieuse mais isolée était le plus grand péril que l'Imperium avait eu à affronter en dix mille ans.
Les Ultramarines se préparaient à une guerre totale. L'Empereur avait expédié une flotte des docks orbitaux de Bakka, dans le Segmentum Tempestis. Calgar estimait que le système Macragge était un des plus menacés dans l'immédiat par la flotte Béhémoth et la planète était en cours de fortification. Les Ultramarines et les auxiliaires de défense planétaires résisteraient avec ténacité jusqu'à ce que les flottes combinées d'Ultramar et de l'Empire arrivent et détruisent la flotte ruche.
Un mois angoissant passa lentement sans signe de contact jusqu'à ce que les astropathes du système Macragge ne commencent à avoir un sommeil agité peuplé de cauchemars. Les liens astro télépathiques avec l'extérieur du système Macragge se firent de plus en plus difficiles avant d'être complètement bloqués. Un cordon de vaisseaux éclaireurs fut placé en périphérie du système. Quelques jours plus tard, ils signalèrent un grand nombre d'objets quittant le Warp au-delà de Circé, la planète la plus extérieure. Les éclaireurs se précipitèrent vers cette zone et trouvèrent une nuée faite de milliers d'objets individuels.
Les éclaireurs observèrent les bio vaisseaux Tyranides ouvrir lentement des orifices et étendre des voiles pour capter les radiations du soleil avant d'accélérer vers les planètes de l'intérieur du système. Ces vaisseaux avaient l'aspect sombre et sinistre de ceux observés sur Tyran plutôt que ceux décrits par le survivant du Luxor. Dans les minutes qui suivirent, cinq croiseurs ultramarines se lancèrent sur les flancs de la flotte ruche, la bombardant de tirs laser et de torpilles avant de se retirer pour se regrouper et attaquer à nouveau. Dans leur sillage, deux des plus gros vaisseaux Tyranides furent distancés par la flotte, de vastes brèches dans leurs carapaces vomissant des fluides dans le vide de l'espace.
Avec une parfaite synchronisation, la flotte ruche déploya des centaines d'organismes pour maintenir les croiseurs à distance. Ces créatures dérivaient passivement avant d'exploser avec force lorsqu'un vaisseau passait près d'elles. Lors de leur passage suivant, trois croiseurs furent touchés par ces mines organiques, d'autres dommages étant causés par les projectiles à haute vélocité crachés par les bio vaisseaux, des rayons à particules et des charges à plasma. Les réacteurs du croiseur Cassius furent détruits par des virus corrosifs et alors qu'il dérivait, impuissant, il fut englouti par une nuée de petits vaisseaux Tyranides. Mais le Cassius, par accident ou par dessein, ne devait pas être capturé : son réacteur central explosa, et le croiseur, ainsi qu'une douzaine de vaisseaux Tyranides disparurent dans une boule de feu d'une blancheur aveuglante.
Les croiseurs étaient de toute évidence incapables d'affronter seuls la puissance de la flotte ruche. Leurs attaques n'avaient même pas ralenti l'avance ennemie. Ils restèrent à distance de la flotte et attaquèrent les deux bio vaisseaux désemparés lors de la première attaque. Pas un seul Tyranide ne revint aider les éclopés et les croiseurs les détruisirent rapidement. Pendant ce temps, la flotte ruche s'approchait implacablement des mondes habités de Macragge. Les croiseurs poursuivirent la flotte tout en effectuant des réparations et en saisissant chaque occasion de harcèlement.
La semaine suivante, les croiseurs attaquèrent la flotte ruche à quatre reprises, endommageant à chaque fois un grand vaisseau ennemi et l'achevant dès qu'il avait quitté la protection des siens. Durant ces attaques, deux croiseurs furent détruits et un autre si sérieusement endommagé qu'il dut se retirer sur Macragge.
Pendant ce temps, Marneus Calgar avait emmené le reste de la flotte d'Ultramar hors de Macragge. La flotte impériale n'était pas attendue avant au moins un mois aussi Calgar avait-il décidé de se servir des cinquante vaisseaux de la flotte d'Ultramar comme d'un marteau sur l'enclume des défenses de Macragge. La précision du plan était fondamentale. La flotte ruche commençait déjà à entourer Macragge et l'encerclement serait presque terminé lorsque la flotte d'Ultramar arriverait à portée d'attaque. Calgar ne voulait pas gâcher l'occasion d'engager la flotte ruche alors qu'elle était dispersée autour de la planète et occupée par les lasers et les stations de missiles des citadelles de Macragge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Guerres Tyranique   Ven 2 Nov - 20:07

Les bénédictions et les prières furent entonnées lorsque les équipages de la flotte d'Ultramar préparèrent leurs armes. Marneus observait régulièrement l'hologlobe où les points rouges représentant la flotte ruche recouvraient lentement la bille bleue et blanche de Macragge. Par moment, la toile se resserrait quand les Tyranides approchaient de la planète pour en tester les défenses. A chaque fois, les traits blancs des lasers et des missiles repoussaient les points rouges hors de portée.
Les Tyranides avaient peut-être conscience de l'approche de la flotte d'Ultramar mais ils ne réagirent pas. Comme un couteau brillant, les navires de Calgar transpercèrent la flotte ruche dans l'éclat éblouissant d'innombrables rayons laser. Les trois barges de combat Caesar, Octavius et Severian menaient l'attaque, détruisant les vaisseaux Tyranides à bout portant par de dévastatrices salves combinées pendant qu'ils se frayaient un chemin clans la nuée. Simultanément, des chasseurs Thunderbolt quittèrent Macragge et engagèrent les navires situés entre Calgar et la planète. Les soixante-douze chasseurs du groupe de tête se détachèrent pour attaquer un bio vaisseau sur leur chemin, l'abattant à coup de torpilles à fusion malgré la perte de vingt-trois d'entre eux.
Alors que le monstrueux vaisseau était pris dans la force d'attraction de Macragge, il parvint à portée de la forteresse de défense polaire nord, une des deux citadelles géantes enfouies sous des milliers de mètres de roche et de glace aux deux pôles planétaires. Ces forteresses étaient la pierre angulaire des défenses planétaires de Macragge et, en tant que telles, leur garnison était renforcée par les vétérans de la Première Compagnie, plusieurs d'entre eux équipés d'armures Terminator, et par des titans de la légion Praetor. Les rayons laser de la forteresse transpercèrent le bio vaisseau de part en part. Tourbillonnant et perdant d'étranges fluides, le vaisseau alla heurter l'atmosphère supérieure et commença à prendre feu.
La flotte de Calgar subissait régulièrement des pertes et des dommages dans son avancée an cœur de l'ennemi, une demi-douzaine de navires étaient gravement atteints ou détruits par le feu intensif de l'adversaire. Plus de trente vaisseaux ennemis avaient été détruits, mais l'orbite de Macragge grouillait encore de points rouges, sauf autour de la poignée de taches bleues. A chaque seconde, de nouveaux vaisseaux se rapprochaient de la flotte d'Ultramar et arrivaient à portée. Un homme de moindre envergure aurait peut-être paniqué et fui devant l'horreur de la flotte Tyranide encerclant ses navires, mais Calgar savait que le seul espoir était de percer les lignes ennemies petit se placer sous la protection des armes lourdes de Macragge.
Alors que la citadelle nord criblait l'énorme vaisseau Tyranide, l'avance méthodique de la flotte ennemie commença à se rompre. Certains vaisseaux continuèrent à approcher de Calgar, d'autres se dirigèrent vers les chasseurs, d'autres encore foncèrent directement vers la planète. En dépit de son avantage numérique, l'attaque non coordonnée de la flotte ruche la conduisit au désastre. Les vaisseaux Tyranides qui s'approchèrent de la planète furent réduits en cendres par les défenses en alerte. Sur l'ordre de Calgar, les chasseurs se replièrent derrière la protection des canons de Macragge et les vaisseaux Tyranides qui les poursuivirent furent détruits par le tir combiné des chasseurs et des lasers orbitaux.
La flotte d'Ultramar poursuivit sa route sous les attaques dispersées des Tyranides, atteignant finalement l'orbite de Macragge en perdant au total quatorze vaisseaux, surtout des destroyers et des escorteurs, bien que l'Octavius et trois croiseurs aient été si sévèrement endommagés qu'ils ne pouvaient espérer survivre à un autre combat. La flotte ruche avait perdu environ trois cents vaisseaux, soit un bon quart de sa force.
Des rapports inquiétants de la planète indiquèrent que les vaisseaux Tyranides ne s'étaient pas sacrifiés en vain. Alors qu'ils chargeaient aveuglément dans les cieux de Macragge, les bio vaisseaux avaient lâché au-dessus des forteresses polaires des milliers d'objets en forme de spores, rappelant horriblement des modules d'atterrissage. De plus, la carcasse du bio vaisseau géant s'était écrasée sur la calotte glacière, à environ 150 kilomètres de la forteresse nord. Des hordes de créatures commençaient à sortir de l'épave et s'approchaient de la forteresse.
Les défenses de Macragge s'efforcèrent de détruire autant de ces spores que possible, mais c'était une tâche impossible. Il y avait trop de cibles, et elles allaient trop vite. De chaque spore émergeait une créature Tyranide qui se libérait de la gelée protectrice et brisait la coque avant de se lancer sur le sol de Macragge. Bientôt, leurs colonnes furent visibles de l'espace, traversant la glace et la neige comme des rivières noires de fou s en marche.
Dans l'espace, les attaques folles des Tyranides cessèrent aussi brutalement qu'elles avaient commencé. Dans un ensemble parfait, les vaisseaux Tyranides virèrent pour quitter le système, à la surprise de Calgar et sous les acclamations des défenseurs de Macragge. Calgar devait assumer un cruel dilemme : rester sur Macragge pour assurer la défense de la forteresse polaire et de toute la planète ou poursuivre la flotte ruche et l'achever pour l'empêcher de détruire d'autres mondes.
Calgar observa une longue minute les mers brillantes et les nuages de Macragge avant de donner l'ordre de réarmer les vaisseaux pour la poursuite. Avant même qu'ils ne soient arrimés, de petits ravitailleurs chargés de munitions les rejoignaient. Pendant que la flotte réarmait, l'Octavius et les trois croiseurs endommagés se mirent en orbite géostationnaire au-dessus des forteresses polaires et firent pleuvoir le feu sur les nuées de Tyranides au sol. Le ciel de Macragge s'illumina lorsque les survivants de la flotte d'Ultramar enclenchèrent leurs réacteurs à plasma et se lancèrent à la poursuite des Tyranides dans le but de les atteindre avant qu'ils ne se soient assez loin pour entrer dans le Warp.
Les heures passèrent pendant que la flotte d'Ultramar se rapprochait de la nuée Tyranide. Les astropathes du navire de commandement informèrent Calgar qu'ils sentaient une forte turbulence dans le Warp. Il pouvait aussi bien s'agir de la flotte impériale en provenance de Bakka, que de l'arrivée de l'autre flotte ruche. Les minutes s'écoulèrent alors que la portée diminuait à chaque instant.
Sur Macragge, les nuées de Tyranides se jetèrent sur les forteresses polaires. Les hormagaunts bondissaient à travers les plaines neigeuses déchirées par les lasers, les individus disparaissant dans une masse mouvante de griffes et de serres. Des gargouilles traversaient le ciel sur leurs ailes de cuir et crachaient un liquide enflammé sur les défenseurs au sol.
Les vétérans de la Première Compagnie conduisaient les auxiliaires de défense légèrement armés dans une résistance tenace, tenant chaque mur et chaque tranchée jusqu'au dernier moment avant de se retirer plus loin dans la forteresse. Les titans de la légion Praetor parcouraient les champs de glace et creusaient des sillons fumants dans les hordes Tyranides à coups d'obus et de plasma. Les vaisseaux Ultramarines en orbite crachaient des rayons et des mégatonnes d'explosifs sur les Tyranides, mais ceux-ci poursuivaient leur avance.
La férocité des nuées était incroyable. Elles submergèrent la forteresse nord en utilisant les piles fumantes de leurs propres morts comme couvert. Les titans furent abattus et éventrés sous le seul poids du nombre, comme des lions engloutis par une armée de fourmis. Les canons des armes étaient chauffés à blanc malgré le froid arctique et les munitions commençaient à manquer malgré les stocks prévus pour des mois de siège. La neige autour de la forteresse était souillée du sang violet des Tyranides.
Alors que les combats s'intensifiaient, d'immenses carnifex pénétrèrent les rangs des défenseurs comme des béliers vivants, s'ouvrant un chemin avec une férocité sans égale dans la chair ou le béton. Une nuée de lictors pénétra profondément dans le labyrinthe de couloirs qui s'enfonçaient sous la forteresse sud et massacra des centaines de fantassins avant d'être pourchassée et éliminée par des escouades terminators. Les Ultramarines, pas à pas, furent contraints de se replier devant la marée des horreurs extraterrestres.
Dans l'espace, Marneus Calgar observait avec une attention extrême le tissu de la réalité onduler devant les formes émergeant du Warp et révéler les silhouettes familières des vaisseaux impériaux. Plus de deux cents aigles impériales vinrent décorer l'hologlobe, représentant les croiseurs lourds, les destroyers, les cuirassés ainsi qu'une aigle dorée figurant l'immense Dominus vaisseaux, vaisseau de ligne de classe Empereur. Le soulagement fut presque palpable à bord des vaisseaux d'Ultramar, car les Tyranides étaient maintenant pris en tenaille entre la flotte Tempestus et la flotte d'Ultramar.
La flotte ruche commença à décélérer et à retourner vers le système, cherchant à détruire la force moins nombreuse d'Ultramar. Cette dernière ralentit et se prépara au combat pendant que Calgar contactait le Seigneur Amiral Rath, commandant de la flotte Tempestus, et préparait un plan avec lui. La flotte d'Ultramar se rassembla pour maintenir les Tyranides à distance pendant que les vaisseaux de Tempestus se formaient en un large trident. Alors que les Tyranides engageaient les vaisseaux de Calgar, les bras externes du trident formé par l'amiral Rath se rapprochèrent de l'ennemi comme les mâchoires d'un immense piège.
La bataille fut brève et brutale car les Tyranides étaient pris dans le mortel tir croisé des deux flottes. Bien que dominés à trois contre un, les vaisseaux impériaux traversèrent la flotte ruche et séparèrent les bio vaisseaux en petits groupes. Les contre-attaques désordonnées des Tyranides furent repoussées par la terrible puissance de feu des impériaux lourdement armés et bien protégés. Leurs lances à fusion perçaient les coques organiques des bio vaisseaux et des nuages de chasseurs impériaux se précipitaient pour achever les vaisseaux touchés. En moins d'une heure, les restes de la flotte ruche dérivaient dans l'espace, épaves carbonisées tournoyant lentement dans le vide.
Le combat n'en avait pas moins été rude pour la flotte combinée. Calgar avait perdu la moitié de ses derniers vaisseaux et plusieurs navires impériaux avaient dû être détruits par les armes de leurs compatriotes après avoir été abordés et submergés par les Tyranides. Les récits d'horreur de ces vaisseaux rappelaient trop clairement ceux des forteresses polaires de Macragge. De toute évidence, les Tyranides étaient des adversaires terrifiants et presque impossibles à vaincre en corps à corps.
Le destin des garnisons polaires pesant lourdement dans son esprit, Calgar rassembla rapidement sa flotte et remit le cap vers Macragge, les vaisseaux de l'amiral Rath suivant en une procession triomphante derrière lui. Il faudrait plusieurs heures à la flotte pour atteindre la planète mais Calgar était déterminé à rentrer à temps pour sauver ses hommes.
Derrière les deux flottes, la trame de l'espace se plissa avant d'être brutalement déchirée par une autre flotte émergeant du Warp. Les hologlobes se remplirent de taches rouges alors que la seconde flotte Tyranide croisait vers les navires de la flotte impériale. Cette flotte ruche était fraîche et intacte. Des centaines de grands bio vaisseaux en formaient l'avant-garde tandis que de plus petits gardaient les flancs et l'arrière.
Calgar chercha désespérément un point faible à exploiter contre ce nouvel adversaire. L'autre flotte n'avait été vaincue que grâce à l'effet de surprise. Celle-ci était trop forte pour être combattue. Les défenses de Macragge se trouvaient à des heures, endommagées par l'assaut Tyranide qui s'y déroulait, mais encore opérationnelles. Le seul autre point défensif était Circé, la géante gazeuse entourée d'anneaux, qu'ils pouvaient atteindre assez vite.
Calgar fit route vers Macragge. Le Seigneur Amiral Rath déclara qu'un trop grand nombre de ses vaisseaux seraient détruits avant d'atteindre la planète et fit route vers Circé. Alors que les pesants navires de la flotte Tempestus tournaient leur proue vers Circé et ses menaçants anneaux de rocs et de poussières, la flotte ruche se divisa sans heurts en deux parties. La plus grande des deux poursuivit les vaisseaux impériaux vers la géante gazeuse et ses anneaux brillants. Le reste suivit la flotte d'Ultramar avec un tel nombre de vaisseaux que vouloir l'affronter serait suicidaire.
Au milieu des anneaux de Circé, la flotte impériale fit front, les réacteurs maintenant les vaisseaux au-dessus des tempêtes qui parcouraient la circonférence de la géante gazeuse. Les Tyranides arrivèrent en une vague qui remplit les écrans et les viseurs de cibles. Les salves de rayons laser et plasma abattirent les bio vaisseaux par dizaines puis par centaines mais la flotte ruche continuait d'avancer sans se soucier des pertes. Des vaisseaux des deux côtés furent pris par l'attraction gourmande de Circé après avoir été touchés, et tourbillonnèrent avant de s'écraser sur les anneaux de rocs ou de disparaître dans un éclaboussement de gaz incandescents en touchant les nuages.
Un à un, les vaisseaux impériaux furent abordés et submergés ou déchiquetés par les projectiles s'abattant en grêle d'une douzaine d'ennemis. Les anneaux s'illuminaient aux éclairs brillants des navires impériaux explosant dans un océan de plasma. Le ciel de Circé était rempli d'épaves, de fragments carbonisés de vaisseaux et de bio vaisseaux se rassemblant pour former de nouveaux anneaux d'acier, de sang et d'os. Au plus fort de la bataille, seule une fraction des navires impériaux restait opérationnels, parmi lesquels l'imposant Dominus vaisseaux
Donnant à ses derniers navires l'ordre de se disperser, l'amiral Rath fit pivoter son immense cuirassé et fonça vers le cœur de la flotte ruche. Propulsé à grande vitesse par ses réacteurs, le Dominus vaisseaux éventra les bio vaisseaux de son étrave dentelée, les canons tirant de toutes ses tourelles, l'ennemi était si proche que les détonations et les impacts étaient presque simultanés. Pendant un bref instant, le Dominus vaisseaux parvint à maintenir la horde à distance par la puissance de son feu, mais bientôt les Tyranides s'approchèrent comme une vague organique pour l'engloutir sous leur nombre.
Dans un terrible craquement, un globe noir se forma soudain. L'espace réel disparut un instant avant de se reformer lorsque les réacteurs du Dominus vaisseaux projetèrent le vaisseau dans le Warp. La réalité se tordit sous la tension: matière et énergie Warp se percutèrent en une implosion cataclysmique de lumière noire au vacarme inimaginable. Tous les vaisseaux Tyranides proches furent aspirés dans le déplacement du Dominus vaisseaux et disparurent avec lui. Ceux qui se trouvaient à l'écart furent écrasés par le tourbillon de poussières, de rocs et autres débris entraînés dans le sillage du vaisseau. D'immenses jets de gaz incandescents s'élevèrent alors de Circé et détruisirent la poignée de survivants dans un holocauste de flammes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Guerres Tyranique   Ven 2 Nov - 20:08

Le Dominus vaisseaux disparut à jamais dans le Warp. Seule une douzaine de vaisseaux de la fière flotte Tempestus survécut à la bataille de Circé. Ils prirent péniblement la direction de Macragge, même si la bataille qui s'y déroulait serait depuis longtemps finie à leur arrivée.
L'ultime action de la flotte Tempestus fut visible sur magnascope, la lumière de l'orbite de Circé mettant plusieurs secondes à rattraper la flotte d'Ultramar. Impuissant, Calgar ne pur qu'observer les vaisseaux impériaux dont les silhouettes apparaissaient à la lueur des tirs, l'explosion silencieuse des vaisseaux Tyranides atteints, la lueur des salves de lasers désintégrant des anneaux de poussière. Lorsque le Dominus vaisseaux entraîna dans l'oubli le cœur de la flotte ruche, les bio vaisseaux poursuivant Calgar se divisèrent, les plus petits continuant la poursuite alors que les plus gros faisaient demi-tour et quittaient le système. La flotte d'Ultramar continua à fuir, attirant l'ennemi vers Macragge.
Dans les forteresses polaires, les garnisons d'Ultramar avaient été repoussées dans les profondeurs, combattant dans les chambres de refroidissement et les condensateurs des silos de défense laser. Les communications avec la forteresse nord avaient été rompues. Au sud, de petites poches de résistance tenaient toujours des bunkers au sol. Calgar envoya les 3ème et 7ème compagnies d'Ultramarines à bord de croiseurs recapturer les forteresses polaires pendant que le reste des vaisseaux tenteraient de contenir la flotte Tyranide et de l'amener dans le champ de tir des défenses orbitales et des forteresses équatoriales ceinturant Macragge.
Alors que la bataille commençait dans l'espace, les Space Marines des Troisième et Septième Compagnies furent largués aux pôles avec leurs troupes d'appui. Les scènes d'un carnage incroyable les attendaient. Des piles de Tyranides mutilés et d'équipements détruits jonchaient la glace. D'énormes cratères fumaient encore là où les réacteurs à plasma des titans avaient explosé et l'odeur de mort était partout. La Septième Compagnie, affectée à la forteresse sud, rejoignit rapidement les survivants de la garnison et commença à nettoyer les passages souterrains qui avaient été envahis. La poignée de Tyranides survivants combattit avec une férocité aveugle mais attaqua sans la moindre coordination et fut rapidement éliminée.
Au nord, la Troisième Compagnie fut attaquée dès son arrivée. Des centaines de créatures hideuses émergèrent de sombres tunnels et de bunkers brisés et attaquèrent les Space Marines, menaçant de submerger leur zone d'atterrissage. Seul le redoutable tir défensif des Devastators de la compagnie parvint à freiner la nuée suffisamment longtemps pour laisser les croiseurs Thunderhawk intervenir et repousser les envahisseurs Tyranides vers leurs cavernes. Avec l'arrivée de dreadnoughts en renfort, la compagnie entama sa progression dans la forteresse.
Les couloirs sombres et humides de la forteresse avaient déjà subtilement changés, du mucus coulait sur les murs et une odeur obsédante imprégnait toute chose. Les Space Marines progressèrent prudemment. Des Tyranides solitaires jaillissaient régulièrement sur leurs flancs et leur élimination ne se fit qu'au prix de la vie de plusieurs frères Ultramarines.
La compagnie nettoya les couloirs à l'aide de lance-flammes et atteignit enfin le Penitorium où la Première Compagnie avait livré son dernier combat. Les cadavres Tyranides formaient d'énormes piles près des portes et, à l'intérieur de la pièce, un cercle de Terminators était étendu, là où ils avaient combattu dos à dos. Ils étaient immobiles et sans vie, chacun ayant fait le sacrifice ultime contre les hordes Tyranides. La Première Compagnie Ultramarine avait été exterminée jusqu'au dernier homme, un coup douloureux dont le chapitre ne s'est pas encore totalement remis.
Dans l'espace, les survivants de la flotte d'Ultramar détruisirent sans trop de peine la dernière vague de bio vaisseaux. Les Tyranides se dirigèrent tout droit contre la flotte et les défenses de Macragge, et tous furent éliminés à bonne distance de la planète. La flotte ruche Béhémoth avait été vaincue.

LA SECONDE GUERRE TYRANIDE
Après la fin de la première Guerre Tyrannique, l'Imperium ne put pas faire grand-chose pour contre-attaquer. Béhémoth était arrivée d'un secteur pratiquement inexploré de la galaxie et avait complètement disparu après la bataille de Macragge. De nombreux techno mages passèrent plusieurs années à étudier les cadavres et l'équipement Tyranides laissés sur Macragge, mais peu d'éléments purent en être retirés.
Les faits évidents étaient que, comme les eldars, les Tyranides utilisaient la biotechnologie pour créer un armement organique (bien que leurs armes soient limitées aux projectiles à courte portée et aux armes de corps à corps) et surtout qu'ils formaient une race incroyablement diversifiée, encore plus que les orks, gretchins et snotlings qui infestent la galaxie.
La seule découverte vraiment importante fut que les Tyranides employaient les genestealers comme troupes d'assaut. Ces créatures étaient jusqu'alors considérées comme des êtres originaires des lunes de Ymgarl qui s'étaient répandues dans l'espace via les cales des cargos spatiaux. Leur présence parmi les Tyranides était la preuve que cette théorie était erronée. Des échantillons génétiques indiquaient qu'il s'agissait de créatures Tyranides, alors comment se faisait-il qu'elles étaient déjà établies dans le Nord-Ouest galactique ? Les Salamanders conduisirent une campagne xénocide pour purger les lunes de Ymgarl et les Inquisiteurs surveillèrent avec encore plus d'attention toute manifestation de genestealers, mais c'était là tout ce qu'il était possible de faire.
La Seconde Guerre Tyrannique éclata deux cent cinquante ans plus tard avec l'attaque d'une nouvelle flotte ruche le long du bras sud-est de la galaxie. Ce nouvel adversaire fut appelé Flotte Ruche Kraken.
Comme son nom l'indique, cette flotte ruche s'est révélée être un adversaire bien plus terrible et insidieux que Béhémoth. Son approche fut enveloppée de confusion et de mystère. Ses attaques furent devancées par des troubles partout dans les secteurs Tempestus et Ultima actes de terrorisme, émeutes, sabotages et rébellions ouvertes eurent lieu sur Devlan, Ichar IV et une douzaine d'autres mondes en même temps.
L'Inquisiteur Agmar mena l'enquête sur de nombreux mondes rebelles, agissant secrètement ou ouvertement en fonction des circonstances. Au fur et à mesure que les forces impériales écrasaient les éléments rebelles, il devint évident que la plupart des troubles avaient été fomentés par des sectes genestealers cachés au sein de la population. Alors que l'Imperium prenait conscience de cette menace, les premiers survivants des attaques Tyranides le long des frontières extérieures affluaient déjà.
Les tactiques de la flotte ruche Kraken se révèlent très différentes de celles de la flotte Béhémoth. Au lieu d'attaquer en deux grandes vagues, Kraken semble formée de nombreuses petites flottes, chacune consistant en de centaines de vaisseaux individuels attaquant simultanément les mondes d'un secteur entier. Les formidables troubles du Warp causés par le passage de la flotte ruche empêchent toute communication astropathique avec les systèmes assiégés et rendent les voyages dans le Warp vers ces zones dangereusement imprévisibles. Au cours de l'inexorable progression de la flotte ruche, des sous-secteurs entiers de l'Imperium semblent disparaître sans que l'on puisse déterminer ce qui s'est passé.
Lorsqu'ils attaquent, les vaisseaux Tyranides s'approchent en vagues successives, chaque assaut montant en intensité jusqu'à ce que toute résistance soit éliminée du monde visé ou que les Tyranides soient détruits. Jusqu’à présent, seul le vaisseau monde lyanden est parvenu à repousser les flottes ruches Tyranides, mais à un coût proprement terrifiant.
De nouvelles armes de plus en plus redoutables sont constamment signalées: des projectiles acides à longue portée qui pénètrent l'acier comme de la cire, des créatures attaquant à l'aide d'éclairs d'énergie psychique ou électrostatique et des monstres aussi grands que des titans. La fréquence des attaques augmente sans arrêt et aucune parade n'a encore été trouvée.
Plusieurs centaines d'importants mondes habités sont tombés aux mains des Tyranides. Deux chapitres de Space Marines basés sur la Frontière Est, les Scythes of the Emperor et les Lamenters ont été pratiquement annihilés, l'équivalent d'environ une compagnie survivant à l'assaut Tyranide.
Ces combats n'ont pas été vains. Dans certains systèmes, les Space Marines ont abordé les vaisseaux Tyranides à leur sortie du Warp, alors que les créatures étaient encore en sommeil. Ces groupes d'abordage pénétrèrent dans les organes vitaux des immenses vaisseaux, rassemblant des informations sur les Tyranides et détruisant des milliers d'extraterrestres pendant leur hibernation. Les informations recueillies se sont révélées essentielles dans les recherches pour trouver une arme permettant de vaincre la menace Tyranide.
Les techno mages ont conclu que les Tyranides proviennent de l'extérieur de la galaxie. Leur vorace structure génétique et leur physiologie sont différentes même de celles des créatures les plus étranges de notre galaxie. Là où les humains et les autres organismes de la galaxie se diversifient naturellement en espèces distinctes sur plusieurs millions d'années, les Tyranides évoluent constamment et rapidement pour satisfaire les besoins conscients de la race entière.
Les Tyranides ne sont pas une seule espèce, mais un assortiment de monstruosités créées pour remplir des fonctions spécifiques. Ils varient donc en taille, de l'immense vaisseau organique des flottes ruches aux minuscules créatures scatophages de la taille d'un scarabée qui nettoient et recyclent les déchets organiques des systèmes respiratoires des bio vaisseaux.
Ces mutations conscientes des Tyranides font qu'ils n'ont jamais eu à développer de technologies conventionnelles comme celles utilisées par l'homme. Par exemple, la plupart de leurs armes sont créées à partir de créatures symbiotiques été adaptées et combinées pour tirer des obus vivants ou générer de redoutables énergies. Ces artefacts n'ont probablement même pas été créés consciemment par les Tyranides, ils se sont plutôt créés eux-mêmes en réponse aux demandes de l'esprit de la ruche, en s'adaptant génétiquement à leur tâche. Au fil du temps, les générations de ces armes symbiotiques changent et évoluent constamment pour devenir plus légères, plus efficaces et mortelles contre les ennemis des Tyranides.
L'esprit de la ruche semble demander un flux constant de matériel génétique et d'ADN neufs pour créer de nouvelles créatures et s'adapter aux environnements. L'Adeptus Mechanicus pense que les Tyranides ont épuisé leur propre galaxie et toutes ses formes de vie avant de traverser le vide interstellaire à la recherche de nouveaux gisements de nourriture. Avec ses milliards d'êtres humains et ses innombrables formes de vie, l'Imperium offre aux Tyranides un inépuisable stock de matières organiques et de codes génétiques qui permettront à l'esprit de la ruche de se revigorer et de produire de nouvelles formes.
La guerre contre les Tyranides ne fait que commencer. Seul le futur dira si les formes primitives de notre galaxie peuvent résister au super organisme Tyranide!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Guerres Tyranique   Ven 2 Nov - 20:08

IYANDEN
Il y a plusieurs milliers d'années, la civilisation eldars fut pratiquement détruite lors d'une catastrophe, les seuls survivants fuyant leurs planètes dans de grands vaisseaux spatiaux appelés les vaisseaux mondes. Lyanden était le plus grand des vaisseaux mondes, et son peuple le plus nombreux. Il dérivait tranquillement dans le vide de l'espace, loin des mondes habités des autres races. Puis, jaillis du vide de l'espace intergalactique, arrivèrent les Tyranides et lyanden devint la scène de la première rencontre des eldars avec cette race.
Le premier avertissement que les eldars de lyanden eurent de leur destin fut apporté au vaisseau monde par des scouts, des eldars que leurs instincts conduisent à mener une vie d'exploration et qui surveillent secrètement les planètes et les races étrangères proches de leur vaisseau monde. Les nouvelles qu'apportèrent les scouts étaient terrifiantes : une flotte ruche se dirigeait vers le vaisseau monde lyanden.
Déjà une douzaine de planètes impériales avaient été englouties lors de l'avance des Tyranides. L'Imperium montait de furieuses contre-attaques dans la mesure de ses moyens mais il faudrait des mois avant qu'une armée impériale puisse être mobilisée pour contrer la menace. A ce moment, lyanden aurait déjà été submergé.
Le Grand Prophète Kelmon, dirigeant et chef spirituel du vaisseau monde, rassembla les eldars de lyanden et les prévint de l'assaut imminent des Tyranides. Chaque vaisseau monde possède un grand hall, appelé Place des Réponses, capable de contenir tous les membres du vaisseau. En temps de crise, les eldars s'y retrouvent, pour que chacun connaisse les périls qu'affronte leur vaisseau monde. Ainsi les eldars peuvent donner leur avis quant aux mesures à prendre. Une fois que tous les points de vue ont été débattus et qu'un accord a été obtenu, les grands prophètes décident des actions à entreprendre. Les débats quant aux mesures à prendre contre la flotte Tyranide furent longs et âpres.
Les éléments les plus conservateurs du vaisseau monde exigèrent une politique d'isolement, consistant à protéger le vaisseau monde derrière une barrière psychique, dans une tentative d'éviter tout contact avec les Tyranides. Les éléments les plus agressifs voulaient eux attaquer l'ennemi immédiatement, envoyant la flotte détruire l'adversaire avant qu'il n'atteigne le vaisseau monde.
Ces tactiques étaient toutes deux imparfaites car elles ne tenaient pas compte de la taille de la nuée Tyranide. Alors intervint la scout Irilith, qui avait vu elle-même la flotte ruche et comprenait la menace qu'elle représentait. Il lui fallut plus d'une heure pour faire réaliser à ses semblables que la flotte était trop vaste pour qu'on puisse lui échapper ou pour pouvoir être vaincue par la seule flotte eldar. Il faudrait les efforts combinés de tous les eldars d'lyanden pour avoir la moindre chance contre les Tyranides, et même ainsi la victoire était incertaine.
Un silence s'abattit dans la salle quand Irilith eut fini son discours. Il n'y avait rien à ajouter, car chaque eldar réalisait maintenant l'énormité de la tâche. Le Grand Prophète Kelmon se leva et commença à établir les décrets préparant les défenses du vaisseau monde. Tous les éléments de la flotte devaient être rappelés, et chaque eldar devait prendre la voie des Archontes, des Gardiens ou des Guerriers Aspects. Le gigantesque vaisseau monde devait être entièrement fortifié, car il ne faisait pas de doute que les Tyranides perceraient les défenses extérieures et pénétreraient dans le vaisseau.
De l'aide devait être demandée aux autres vaisseaux mondes eldars. L'Avatar, l'esprit incarné du dieu de la guerre du vaisseau monde devait être réveille. Et, le plus terrible, les pierres esprits devaient être retirées de leur lieu de repos pour être implantées dans des carcasses de métal et combattre comme Gardes Fantômes.
Quand un eldar meurt, son esprit est placé dans une gemme appelée pierre esprit, qui est greffée dans la structure du vaisseau monde pour préserver la conscience de l'eldar décédé. Ainsi, chaque vaisseau monde est une chose vivante qui préserve un peu de ce qui était autrefois la grande civilisation eldar. En risquent la destruction des pierres esprits du vaisseau monde, Kelmon risquait la destruction de la culture et de la mémoire raciale de Iyanden. C'était prendre un grand risque, mais Kelmon savait que les Gardes Fantômes pourraient faire la différence entre la victoire et la défaite pour la bataille qui s'annonçait.
Les premières nuées Tyranides attaquèrent lyanden tout juste vingt jours plus tard. Il y avait déjà plus d'une semaine que le vaisseau monde était isolé par un blocus psychique rendant extrêmement difficile aux autres eldars d'envoyer de l'aide. A part quelques rares unités qui franchirent l'obstacle, les eldars d'lyanden auraient à combattre les Tyranides seuls. Néanmoins, les premières vagues Tyranides furent vaincues par la flotte eldar. Leurs vaisseaux étaient plus maniables, plus rapides et équipés d'armes à plus longue portée.
Bataille après bataille, les vaisseaux eldars détruisirent les lents navires ennemis en ne subissant qu'un minimum de pertes. Il sembla un temps que la flotte pourrait contenir les Tyranides à elle seule car les nuées furent éliminées vague après vague. Mais le Grand Prophète Kelmon restait inquiet. Déjà, la capacité des arsenaux du vaisseau monde à remplacer les vaisseaux détruits était dépassée par la cadence des pertes subies lors des batailles spatiales qui faisaient rage autour du vaisseau inonde. La flotte eldar s'épuisait dans une terrible guerre d'usure que seuls les Tyranides pouvaient gagner.
Comme pour confirmer les pires craintes de Kelmon, la vague Tyranide suivante fut massive, presque le double de celles qui avaient déjà frappé le vaisseau monde. La flotte eldar subit de lourdes pertes dans sa tentative petit contenir les Tyranides dans l'espace mais, pour la première fois, elle ne put les empêcher d'atteindre lyanden. Bien que les forces débarquées fussent éliminées avant tout dommage sérieux, la flotte eldar, en tant que véritable force de combat, avait cessé d'exister. Il y avait pourtant encore un espoir, surtout si cette attaque représentait la force d'assaut principale des Tyranides.
Le moral eldar s'éleva encore lorsque la vague suivante s'avéra être minuscule en comparaison de celle qui avait précédé. La flotte eldar affaiblie ne put empêcher toutes les nuées de débarqué mais celles qui parvinrent à s'introduire dans le vaisseau monde furent facilement isolées et détruites. Un moment, il sembla que les eldars avaient passé la tempête.
lyanden fut alors frappée par deux immenses vagues successives. Les restes pitoyables de la flotte eldar s'opposèrent aux nuées de leur mieux, mais ils furent écartés par une marée de vaisseaux ennemis. Le vaisseau monde fut englouti par des hordes interminables de guerriers Tyranides, de genestealers, de termagants et de carnifex qui débarquèrent des bio vaisseaux.
D'immenses batailles eurent lieu dans tout lyanden, de féroces combats rapprochés contre des ennemis souvent séparés par la simple épaisseur d'un mur de moelle spectrale. Les eldars tentèrent désespérément de repousser les envahisseurs. Ils y réussirent souvent, mais la Forteresse des Larmes, le Temple d'Asuryan et, plus terrible encore, les antiques Forts du Silence tombèrent aux mains des hordes Tyranides. Les eldars contre-attaquèrent, la silhouette terrifiante de l'Avatar menant les guerriers aspects et les gardes fantômes dans une orgie de destruction qui reprit les Forêts du Silence aux Tyranides. On dit que les guerriers aspects versèrent des larmes de rage et de douleur en voyant les dommages infligés aux antiques forêts de leur vaisseau monde.
Lentement, les eldars parvinrent cependant à arrêter la marée Tyranide et à prendre encore une fois le dessus, plaçant les attaquants sur la défensive. Puis une nouvelle vague Tyranide arriva, la troisième d'affilée, et de loin la plus importante. Alors que les nuées Tyranides apparaissaient les unes après les autres, Kelmon comprit que, à moins d'un miracle, le vaisseau monde lyanden était irrémédiablement condamné.
Plus de cinquante ans avant l'assaut Tyranide, le Grand Amiral Yriel commandait la flotte de lyanden. Bien que considéré comme l'un des plus grands tacticiens eldars à n’avoir jamais vécu, sa personnalité était affaiblie par la fierté. Quand lyanden avait été menacée par une flotte spatiale du Chaos surgissent de I'Oeil de la Terreur, Yriel avait mené la flotte dans une attaque préventive contre le navire amiral du Chaos, laissant le vaisseau monde sans protection. Il était revenu juste à temps pour empêcher une attaque suicide d'une flottille de vaisseaux du Chaos, qui parvinrent néanmoins à endommager le vaisseau monde.
S'attendant à être fêté et honoré pour sa victoire, Yriel fut irrité d'avoir à se justifier pour sa conduite. Sur le seul principe que ses états de service parlaient d'eux-mêmes, Yriel refusa d'entrer dans le débat, ne laissant pas d'autre choix au Grand Prophète Kelmon que de nommer un nouveau Grand Amiral. Rendu presque fou de rage, Yriel jura qu'il ne remettrait plus jamais les pieds sur lyanden. Lui et un petit groupe de ses compagnons quittèrent le vaisseau monde et formèrent une compagnie qui devint la plus puissante force de pirates opérant dans la galaxie.
Lorsqu'il entendit parler de l'assaut Tyranide contre lyanden, Yriel fit de son mieux pour ignorer le terrible péril qui menaçait son vieux vaisseau monde. Mais en dépit de sa fierté, en dépit de sa colère, Yriel ne pouvait pas abandonner lyanden à son destin dans ce qui était son heure la plus sombre. Se frayant un chemin à travers le blocage psychique des Tyranides, Yriel fonça à l'aide de son peuple. Il arriva juste à temps.
Yriel et sa flotte pirate jaillirent soudainement au cœur des nuées Tyranides. Ils furent rapidement rejoints par le reste des vaisseaux de lyanden, et les deux flottes combinées eldars massacrèrent les nuées Tyranides. Deux nouvelles vagues adverses attaquèrent le vaisseau monde et connurent la même fin. l'as un seul vaisseau Tyranide n'atteignit lyanden mais les pirates l'avaient payé cher. Ensanglantés mais indomptables, les pirates se préparèrent à vendre leur peau jusqu'au dernier dans l'affrontement des prochaines vagues Tyranides. Sur les ponts du vaisseau monde et des navires eldars, des yeux vigilants surveillaient les scanners dans l'attente du signal qui indiquerait la direction du prochain assaut. Les minutes passèrent, puis les heures, et progressivement les eldars réalisèrent que les nuées Tyranides ne viendraient plus. L'assaut était terminé. La flotte ruche avait été détruite !
Sur lyanden, la bataille continuait. Les hordes Tyranides qui avaient livré des actions d'arrière-garde tenaces en attendant le reste de la flotte ruche se retournèrent et se jetèrent sur les eldars. Surpris, ceux-ci reculèrent, tentant de contenir l'assaut Tyranide. La Forteresse de la Lune Rouge tomba par surprise et, pendant un moment, on put penser qu'avec la victoire à portée de la main, les eldars allaient être vaincus. Mais, pour la seconde fois, Yriel lança ses pirates à l'aide du vaisseau monde.
Débarquant de leurs navires en orbite, les pirates rejoignirent les défenseurs éprouvés de lyanden et pas à pas, mètre après mètre, ils repoussèrent les Tyranides. Une dernière charge menée par un prince Tyranide fut annihilée par les efforts combinés de l'Avatar, d'Yriel et des Gardes Fantômes, puis dans une série de combats féroces, les dernières créatures furent pourchassées et détruites. Les Tyranides avaient été vaincus.
C'était une victoire amère. Les eldars avaient repoussé les envahisseurs, mais le coût était terrible. Le fier vaisseau monde était maintenant en ruines et les corps des quatre cinquièmes de la population jonchaient les ruines d'lyanden. Le grand vaisseau n'était plus que l'ombre pitoyable de ce qu'il avait été. Les restes de ses majestueux vaisseaux et braves équipages flottaient silencieusement dans l'espace. Tout cela pouvait être reconstruit, peut-être pas avant des centaines de générations, mais dans Lin jour lointain. Ce qui était perdu pour toujours c'était les âmes des eldars dont les pierres esprits avaient été détruites dans la bataille contre les Tyranides. La destruction massive du peuple et des Gardes Fantômes d'lyanden venait d'infliger au vaisseau monde un coup dont sa culture ne se remettrait jamais totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Guerres Tyranique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Guerres Tyranique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Série Atlas des guerres - Autrement
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» Guerres numides
» Atlas des guerres d'Indochine (Autrement)
» [Biblio] Guerres indiennes d'Amérique du Nord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Association Crux Terminatus :: Règles et tactiques :: Historiques / Fluff-
Sauter vers: